vendredi 23 juin 2017

Tercets du vendredi - Pont


* Edimbourg
Jeux d'enfants
- construction  d'un Mécano
d'une ville à l'autre

* Tancarville
Qu'est-ce qu'un pont
-  filin  d'acier  et  béton
sueur des hommes

*Saint Nazaire
Pont sur la Loire
plus de bac pour traverser
- Eau douce et salée

* Carrbridge ( Ecosse)
Le pont des chevaux
 au printemps crue menaçante
- fonte des neiges

* Pont Mirabeau
Pour se rencontrer
il suffit de passer le pont 
- Rive droite rive gauche

jeudi 22 juin 2017

Jeudi poésie - Robert Desnos Le crapaud

Le crapaud


Sur les bords de la Marne
Un crapaud il y a
Qui pleure à chaudes larmes
Sous un acacia.

— Dis-moi pourquoi tu pleures
Mon joli crapaud ?
— C’est que j’ai le malheur
De n’être pas beau.

Sur les bords de la Seine
Un crapaud il y a
Qui chante à perdre haleine
Dans son charabia.

— Dis-moi pourquoi tu chantes
Mon vilain crapaud ?
— Je chante à voix plaisante,
Car je suis très beau,
Des bords de la Marne aux bords de la Seine
Avec les sirènes.

Robert Desnos
LC de la Cachette  - clic sur photo

mercredi 21 juin 2017

Récré du mercredi - Oleg

Pour la récré de Jill
C'est la fête 
Oleg est parti
Avec Mado

Ne les dérangeons pas
Les vacances approchent
LC de la Cachette  texte- clic sur photos

vendredi 16 juin 2017

Tercets du vendredi - Fruits - légumes




Des cerises
on n'en voit pas la queue
- le merle moqueur

Sur le marché
De grosses légumes
vendent leurs salades


Au mois de juin
elles sont de toutes couleurs
mes salades



Souvenir passé
- avec un ciel  clément
récolte assurée ! 

jeudi 15 juin 2017

Jeudi poésie - Chateaubriand

Hommage à notre ami Henri.



Vers écrits sur un souvenir
donné par la marquise de Grollier à M. le baron de Humbolt
Vous qui vivrez toujours, comment pourrez-vous croire
Qu’on vous offre des fleurs si promptes à mourir ?
« Présentez, direz-vous, ces filles du Zéphyr
A la beauté, mais non pas à la gloire. »
Des dons de l’amitié connaissez mieux le prix.
Dédaignez moins ces fleurs nouvelles :
En les peignant sur vos écrits,
J’ai trouvé le secret de les rendre immortelles
Paris, 1818.

François-René de Chateaubriand, Poésies diverses

mercredi 14 juin 2017

Récré du mercredi - Ursula

Pour la récré de Jill
C'est dans les bois 
Que j'ai rencontré
Ursula...

Une bête pas si sauvage
Regardant avec étonnement
Sur le bord d'un sentier
Une promeneuse égarée
Les yeux écarquillés
Avec surprise

LC de la Cachette  texte- clic sur photo et liens

lundi 12 juin 2017

Croqueurs de mots - défi 188 Hommage à Henri

Pour ce défi 188 Durgalola et Jeanne Fadosi nous proposent de  rendre hommage à Henri
en partant  d’un de ses textes ou simplement d’en créer un personnel sur l’amitié en alexandrins
(chacun faisant ce qui lui est possible, pas d’obligation de rimes riches, juste comme on le sent)
Pour les jeudi poésie, c’est selon votre inspiration , en alexandrins ou pas.
Voici le texte que notre ami avait publié peu de temps avant son départ.
Je propose que pour cette quinzaine nous soyons tous à la barre !!!
Pour les Amis quelques Alexandrins !
 Pour tous ceux qui me lisent régulièrement,
 Je vous en remercie vraiment sincèrement.
 Or, aujourd’hui, aucun sujet particulier,
 Mais très simplement, un  besoin tout singulier,
 D’expliquer mon amour pour les alexandrins.
 Que j’essaie toujours de manier avec entrain,
 Pourquoi j’ai choisi ce type d’écriture ?
 J’aime cette forme de littérature.
 Ce n’est évidemment pas par facilité,
 Car elle comporte bien des difficultés.
 L’obligation de vers toujours de douze pieds,
 Puis laisser courir le stylo, sur le papier,
 Et trouver des rimes, si possible riches,
 Mais voilà qui ne supportent pas la triche.
 C’est de plus un bon exercice cérébral,
 Qui bien réussi, vous conforte le moral.
 Si la lecture rappelle un son musical,
 Alors on a gagné et c’est le principal.
 Ces quelques vers, j’espère vous feront plaisir,
 En les écrivant, c’était pour moi mon désir.
 Alors pour toutes et tous, bonne réception.
 Que la lecture ne soit pas la déception.

 Henri LANDA. (24 Mai 2017).

En hommage pour Henri roi des alexandrins
Juste quelques roses cueillies dans le jardin 
N'ayant pas son talent pour écrire brillamment 
A  chaque défi Henri sera là bien présent 
Reste dans mon esprit la musique de ses mots 
Et ce sont les anges qui en profitent là-haut

LC de la Cachette  texte- clic sur photos